a.P.A.t.T./Chops /Hokaben Feature on French TV

a.P.A.t.T./Chops /Hokaben Feature on French TV


a.P.A.t.T./ CHOPS footage from Hokaben Festival @ 93 Foot East in London, November 2008

HOKABEN FESTIVAL 2008

Pourquoi se répéter quand on peut innover! Inclassables, inconnus, impayables, les parias du son font pèlerinage au festival Hokaben, Mecque de la Nu’Zik.

Chops

On croyait avoir tout entendu… Raté! Londres remet les pendules à l’heure et accueille la crème des musiques non identifiées.
Ils ont atterri à Brick Lane, un quartier situé à l’Est de Londres réputé pour son marché aux puces, ses bars et… ses salles de concerts. Cette année pour la première fois le “93ft East” accueille le festival “Hokaben”, “livraison chaude” en japonais. Sa mission : rassembler pendant trois jours les groupes les plus bizarres, bruyants et dingues de la planète!
Les aventuriers les plus intrépides de la nu’zik ont rendez vous en marge des deux salles principales, sur une scène collée au bar. Une prise électrique, c’est à peu près tout ce qu’offre le festival Hokaben. Les concerts s’enchaînent sans que les groupes aient le temps de faire leur balance.

Katie Stelmanis

Moitié italienne, moitié lettonne et résidant à Toronto, Katie Stelmanis étudie l’Opéra dès son plus jeune âge, avant de rejoindre le combo féminin Galaxy. Trois ans plus tard, en 2007, elle s’enfuit avec la batteuse du groupe, Maya Postepski, sort son premier album, et se retrouve à 24 ans, sélectionnée au festival Hokaben.

DJ Scotch Egg

Piocher dans l’art lyrique ou piller la musique classique: les explorateurs du son repoussent les frontières. Le japonais DJ Scotch Egg a imaginé une symphonie pour console de jeux portables, qu’il surnomme du “Gameboy Gabba Punk”.

Le collectif a.P.A.t.T.

Vétérans de la nu’zik, le collectif a.P.A.t.T. envoie valser depuis 10 ans les étiquettes et les genres musicaux. Les membres de ce groupe de Liverpool changent continuellement de style et de musiciens. Seule constante : leurs uniformes invariablement blancs.

Zun Zun Egui

Formé en 2006, Zun Zun Egui, “Yeah Yeah Ah!” en japonais, est le résultat d’un choc tectonique entre le mauricien Kush, importateur de Rhum dans le civil et la japonaise Yushino graphiste. Dans le groupe, seul le batteur gagne sa vie dans la musique. Sans album ni single, le quatuor basé à Bristol prend son pied à brouiller les cartes. Un pudding relevé!

Advertisements